Du sursis pour les ex-époux violents et alcoolisés

Le tribunal correctionnel du Mans a condamné vendredi 17 février un couple, aujourd'hui séparé, à de la prison avec sursis après une soirée alcoolisée qui aurait pu mal tourner.

17/02/2017 à 17:23 par jimmy.charlot

 -
-

« On a le sentiment ce soir-là d’être passé à côté de quelque chose de bien plus grave », dira dans son réquisitoire, le procureur général, Hervé Drevard, avant de soumettre au tribunal des peines de prison avec sursis à l’encontre des deux protagonistes de cette triste histoire. Deux cinquantenaires, mariés depuis 25 ans, « aux difficultés anciennes avec l’alcool » et déjà condamnés par le passé pour des faits en lien avec la boisson.

Alcool

Les faits remontent au 22 novembre 2016 dans un petit village situé entre Le Lude et Mayet. Ce jour-là, la femme âgée de 51 ans a invité des convives à un repas. Mais le dîner va rapidement tourner au vinaigre quand le mari, parti depuis plusieurs heures, revient à la maison. Passablement énervé et alcoolisé. Le couple bat de l’aile depuis longtemps, sur fond d’alcool.

>>> A LIRE AUSSI : vigilance dans le centre-ville de Château-du-Loir <<<

Les insultes ne tardent pas à voler, les coups aussi. L’homme est vindicatif envers son épouse qui, elle aussi, a bu plus qu’il ne faut. « Vous supposez à un moment qu’elle a une liaison avec un autre homme », précise la présidente du tribunal. Des témoins de la scène rapportent également aux enquêteurs « des coups portés par monsieur derrière la tête à plusieurs reprises. »

Puis la situation dégénère. L’homme s’emballe et se saisit d’un couteau. Il profère des menaces et tente de « blesser sa femme » avec l’arme blanche. La situation est tendue, violente et confuse. « Les différents témoins entendus par les enquêteurs ont des versions des faits qui divergent. »

Le pire est évité

Fort heureusement, une tierce personne arrive à s’interposer et évite sans doute le pire.

Coup de couteau

Dans l’altercation avec son épouse, l’homme est blessé au couteau sous l’aisselle. « Une plaie de 20 cm », détaille la présidente. À l’arrivée des gendarmes, la tension est palpable dans le foyer et le mari toujours excité. « Monsieur avait manifestement décidé de s’en prendre à madame. Sa détermination était réelle », résume le procureur général. « Quant à madame, on ne peut pas retenir la légitime défense. Vous n’étiez pas seule et vous pouviez vous enfuir. »

Du sursis

Les deux protagonistes ont finalement été condamnés à de la prison avec sursis. 6 mois pour elle et 12 mois pour lui. Une peine assortie d’une mise à l’épreuve d’une durée de 2 ans et d’une obligation de soins.

Suivez-nous aussi sur Facebook, en cliquant sur “J’aime”.

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image
Présidentielles 2017

Votre journal cette semaine

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter