»
Législatives 2017
Tous les résultats dans votre commune et votre circonscription.

Récits de voyages à vélo durant la Seconde Guerre mondiale

Entre 1942 et 1943, Paulette et Jeannine ont parcouru la France, et notamment la Vallée du Loir, à vélo. Des voyages contés au quotidien dans des lettres envoyées à leurs parents.

13/03/2017 à 18:49 par Maxime Davoust

Leurs voyages à vélo sont racontés dans des lettres envoyées à leurs parents. (Photo : ©FarbenfroheWunderwelt/CC/Flickr)
Leurs voyages à vélo sont racontés dans des lettres envoyées à leurs parents. (Photo : ©FarbenfroheWunderwelt/CC/Flickr)

On doit la publication de ce récit au club de cyclotourisme grenoblois. Il s’est procuré les documents auprès de la fille de « Mamie Paulette ». Celle-ci fêtera son centenaire en 2017.

Avec sa sœur Jeannine, elle a parcouru la France durant la Seconde Guerre mondiale, entre 1942 et 1943. Leur voyage était non seulement à but touristique mais aussi alimentaire, en cette période de restrictions.

2 871 km en 62 étapes

Paulette aidait la famille avec son salaire d’institutrice, rapporte le club, et Jeannine, sa sœur était employée bénévole à plein-temps dans la librairie de son père.

Elles utilisaient des vélos de type américain, très lourds. Jeannine enfourchait le vélo de livraison de la librairie. Quant à Paulette, elle avait emprunté le vélo de son oncle.

En dessous, Paulette (à gauche) et sa sœur, Jeannine (à droite). Ci-dessus, une carte postale d'Ecommoy envoyée à leurs parents. (Source : Cyclotouristes Grenoblois) -
Paulette (à gauche) et sa sœur, Jeannine (à droite). (Source : Cyclotouristes Grenoblois)

Soit 2871 km racontés en 62 étapes.

>>>A LIRE AUSSI : Parcourez la vallée du Loir à vélo<<<

Tout au long de l’itinéraire, les deux femmes avaient l’occasion de se restaurer et de faire des provisions destinées à leur famille, restée à Paris.

Elles ont traversé la Vallée du Loir

La rédaction diffusera ainsi régulièrement certaines étapes de ce périple concernant la Vallée du Loir. On y retrouve des communes comme Écommoy, Château-du-Loir, Montoire… Quelques détails sur la vie de l’époque, l’ambiance dans les villages, les sites qu’elles visitent… Et surtout des exemples de gastronomie locale !

Entre les crevaisons et autres incidents techniques, ces témoignages, remplis d’anecdotes, relatent la vie de l’époque.

Départ le 1er août 1942

Dans cette première lettre remonte au 6 août 1942.

Les deux sœurs sont parties le 1er août de Paris. En passant par Chartres, elles ont rejoint Le Mans par Rémalard. Elles se dirigent maintenant vers Le Grand-Lucé en passant par Écommoy et la forêt de Bercé…

Le Mans – Écommoy – Villaines-sous-Lucé = 51 km Total = 304 km.
Bon départ du Mans. Comme le 1er jour de nos vacances, le ciel est bleu et annonce du beau temps pour la journée. La route du circuit est toujours bonne, et nous ne quittons la Nationale que pour aller à Laigné.
Arrivées au presbytère, nous trouvons le curé Chardon, le même que celui d’autrefois. Il nous fait entrer et, comme la route était froide (Jeannine avait même eu l’onglée) il nous propose un café. Café au lait abondant, avec pain qu’il nous offre car il en a, paraît-il suffisamment. Il nous fait faire le pèlerinage du cantonnement…

Retrouvez la suite de cette lettre dans notre édition papier du vendredi 10 mars 2017, disponible ici au format numérique.

Suivez-nous aussi sur Facebook, en cliquant sur “J’aime”.

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter