Législatives 2017. S'il est réélu, Maurice Leroy, quittera la présidence du conseil départemental du Loir-et-Cher

Maurice Leroy, député sortant, est candidat à sa succession sur la 3e circonscription du Loir-et-Cher pour les élections législatives des 11 et 18 juin 2017.

19/04/2017 à 17:34 par Lucile Ageron

Maurice Leroy est candidat avec Pascal Brindeau, maire de Vendôme, comme suppléant. -
Maurice Leroy est candidat avec Pascal Brindeau, maire de Vendôme, comme suppléant pour les Législatives sur la 3e circonscription du Loir-et-Cher.

Dans la 3e circonscription du Loir-et-Cher, Maurice Leroy (UDI), député sortant et président du conseil départemental est candidat à sa propre succession aux Législatives.

Élu député pour la première fois en 1997, il a été également ministre de la Ville sous le gouvernement Fillon de novembre 2010 à mai 2012. Il occupe la présidence du conseil départemental depuis 2004.

« Je suis candidat pour la 5e fois au poste de député. Je suis passionné par mon territoire et déterminé à le représenter à l’Assemblée nationale », explique-t-il. « Nous sommes un petit département qui a besoin d’une voix forte pour peser au national. J’ai de l’expérience au Parlement et ça compte. Beaucoup de députés arrêtent : moi je fais le choix de continuer car je veux que notre département pèse auprès des pouvoirs publics et aussi pour défendre des dossiers que j’estime prioritaire. »

Sur ce point, l’élu cite le sujet des ZRR : c’est-à-dire les zones de revitalisation rurale.

« L’arrondissement de Vendôme vient de sortir de cette zone qui permet d’obtenir des exonérations fiscales afin de faciliter l’implantation des entreprises dans les territoires ruraux. Si je suis réélu, ma priorité sera de rétablir cette ZRR pour notre zone. »

Autre dossier important pour le candidat : la démographie médicale.

Pas de cumul des mandats

À ses côtés pour ces Législatives : Pascal Brindeau, maire de Vendôme. « J’ai une solide implantation. 116 maires sur les 172 du territoire me soutiennent. Et je suis aussi candidat car je n’ai pas envie de voir un député FN dans cette circonscription. »

S’il est élu, Maurice Leroy devra quitter son poste de président du conseil départemental. Un geste fort selon lui.

« Je suis un des rares à quitter cette fonction pour celle de député. J’aurais pu rester confortablement à ma place de président, mais j’ai fait mon choix. Je veux faire barrage au Front national. »

Contacté, le candidat du Front National Jean-Yves Narquin ne nous a pas rappelé.

 

>>> A lire aussi : Patrick Callu, candidat pour le Front de Gauche sur la 3e circonscription du Loir-et-Cher <<<

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image
Présidentielles 2017

Votre journal cette semaine

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter